CHARGEMENT
En chargement...
Ayen
On y vient, on y revient, car on y vit bien !
Accueil > ARTICLES A LA UNE > Le Crédit Agricole décide de supprimer le distributeur de billets

Le Crédit Agricole décide de supprimer le distributeur de billets

Ajouté le 14/11/2019.
Distributeur « indisponible à partir du 18/11 » : c'est ce que peuvent lire depuis quelques jours les utilisateurs du distributeur de billets d'Ayen appartenant au Crédit Agricole lorsqu'ils viennent faire un retrait. Manière politiquement correcte pour la banque de dire que ce distributeur sera supprimé !

 Il y a quelques mois, un représentant du Crédit agricole a contacté la mairie pour lui annoncer que le distributeur d’Ayen était déficitaire de plus de 14 700 euros par an et que, de ce fait, le CA souhaitait le supprimer - comme d’autres distributeurs en Corrèze et partout en France. Une seule solution pour conserver le distributeur a été proposée : que la commune d’Ayen participe au déficit de fonctionnement à hauteur de 50%. Malgré un déplacement à Clermont Ferrant de la maire H. LACROIIX pour rencontrer le Directeur général adjoint, le Crédit Agricole n’est pas revenu sur sa décision.

           La problématique a donc été évoquée au Conseil municipal qui a voté à l’unanimité le 25 juin 2019 contre le paiement de cette somme, pour 3 raisons :
                 -   La somme demandée était trop importante et risquait d’augmenter d’année en année car au cours des trois dernières années le nombre de retraits n’a cessé de diminuer pour atteindre 950 en moyenne par mois ; or, le CA annonce un seuil de rentabilité à partir de 4500 opérations par mois.
              -  La pérennité du distributeur n'était pas assurée car le local n'est pas aux normes (sécurité et accès handicapés) et le coût de mise en conformité était très élevé
                - Malgré de nombreuses propositions pour trouver un nouveau local, le CA s’est toujours opposé à déménager le distributeur évoquant des coûts de déplacement trop élevés.

H. LACROIX se déclare « extrêmement mécontente de la perte de ce service en dépit de tous nos efforts. Mais force est de constater la vision toujours plus capitaliste d’une banque qui s’engage soi-disant localement, si l'on en croit son site Internet, mais qui sur le terrain, démontre son désintérêt pour les territoires ruraux et leurs habitants ».
Elle précise encore avoir, suite à cette action du Crédit agricole et pour des raisons évidentes de divergence d’opinion, annoncé sa démission de son poste d’administrateur de la caisse locale d’Objat au mois d’octobre ; elle sera effective et entérinée lors de la prochaine assemblée générale.
 
Avec le conseil municipal elle essaie activement de trouver une solution pour qu’un service du même type soit installé à Ayen.

   
Partager cet article